La contribution de l’Union Africaine à l’autonomisation des gouvernements locaux et autorités locales en Afrique…

 | Note d'analyse politique, Politiques, stratégies & diplomaties économiques

Par Ladislas Nze Bekale

RÉSUMÉ:
L’Union africaine a adopté en 2013 l’agenda 2063 qui représente le cadre stratégique de développement du continent. Cette vision sur cinquante ans ne saurait se réaliser sans une contribution significative de gouvernements locaux pleinement autonomes. Ceux-ci doivent disposer de compétences, de ressources financières et humaines propres, pour une participation efficace au processus de transformation de l’Afrique. Cependant, la situation de la décentralisation territoriale sur le continent ne permet pas d’affirmer que les pouvoirs locaux, dans leur configuration actuelle, puissent participer de façon effective au développement. C’est dans cette perspective que l’Union Africaine a adopté la Charte africaine des valeurs et principes de la décentralisation. Ce texte définit les principes fondamentaux devant gouverner la décentralisation territoriale en Afrique. Mais une Charte n’est pas un instrument juridique contraignant malgré sa ratification par les États parties. Pour cette raison, l’autonomie des autorités et gouvernements locaux africains, peut être compromise.

PROBLÉMATIQUE:
Les gouvernements locaux et autorités locales africains font face à de nombreuses difficultés pouvant compromettre leur autonomie. Comment la Charte africaine des valeurs et principe de la décentralisation pourrait elle donner plus d’autonomie aux pouvoirs locaux ?

CONTEXTE DE LA NOTE:
La question de la transformation de l’Afrique, à travers des actions de développement, est plus que d’actualité. Et les résultats obtenus ces dernières années dans les domaines du développement ont souvent démontré que la décentralisation joue un rôle clé et bien appréciable. C’est dans ce contexte que l’Union Africaine apporte un appui au mouvement de décentralisation en Afrique, afin que le continent puisse disposer de collectivités territoriales plus autonomes et que celles-ci puissent contribuer à la construction d’une Afrique prospère et en paix.

IDÉES MAJEURES:
La décentralisation territoriale se confronte essentiellement aux problèmes d’ordre politique. On fait aussi face aux difficultés relatives aux ressources humaines et financières.

L’État parait réticent à transférer des compétences aux collectivités territoriales, alors que la décentralisation ne peut se concevoir sans affaires propres aux pouvoirs locaux.

La Charte africaine des valeurs de la décentralisation définit les principes devant gouverner la décentralisation territoriale en Afrique, lesquels doivent être appliqués par les États.

Les modalités d’application de la Charte africaine des valeurs et principes de la décentralisation laisse entrevoir des difficultés quand à l’application par les États des principes fondamentaux de toute décentralisation territoriale.

Poster un commentaire

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Illisible? Changer le texte. captcha txt