La Tunisie de la révolution à la transition: Des valeurs aux intérêts ?

 | Afrique du Nord, Note d'analyse politique

Par Mahaut Landaz

RÉSUMÉ:
Si l’extrême performativité des valeurs de dignité a permis de couvrir d’un voile les antagonismes et divergences qui traversent la société tunisienne et ainsi de permettre le renversement de Ben Ali, le processus compliqué de transition démocratique n’a pas manqué de ramener ces fractures sur le devant de la scène. Toutefois, force est de constater que la solidité de la société civile, ainsi que les jeux d’alliances entre des partis au fort antagonisme, témoignent d’une appropriation, parfois cynique mais néanmoins réelle, des process et pratiques démocratiques.

Ainsi, si au sein de la société tunisienne, une certaine idée de désillusion démocratique peut-être ressentie, n’est-elle pas plutôt liée à la détérioration des conditions économiques qu’à une nostalgie de l’ancien régime ? La finalité de ce papier étant de démontrer l’appropriation démocratique tunisienne, l’aspect économique est peu mentionné, mais cela reflète également la dynamique à l’intérieur du pays, ou les réformes économiques et sociales semblent être passées au second plan derrière les tergiversations pour la reconfiguration constitutionnelle et politique.

PROBLÉMATIQUE:
Quelle est la portée des valeurs de justice et de dignité suscitées par la révolution populaire ? Comment la révolution populaire a-t-elle été récupérée par les élites politiques ? Comment ont-elles transformé ce mouvement social en un combat politique et une lutte de pouvoir ? Dans quelle mesure les antagonismes politiques ont-ils contribué à l’apprentissage du jeu démocratique ?

CONTEXTE DE LA NOTE:
Alors que le pays fête cette année dans la morosité les cinq ans de la révolution qui a mis fin au régime de Ben Ali, ce papier propose de revenir sur le processus révolutionnaire et transitionnel en posant la question de l’appropriation démocratique au prisme des valeurs qui ont permis l’émergence de la mobilisation.

IDÉES MAJEURES:
Malgré un sentiment de désillusion qui peut être marqué, lié au passage d’un moment révolutionnaire marqué par une forte unité autour de valeurs voulues universelles à un processus transitionnel lent et marqué par le retour en force des stratégies, oppositions et alliances politiques et politiciennes, le fait que la classe politique soit parvenue, avec l’aide de la société civile, à surmonter ces divergences, indique une réelle appropriation démocratique, dans des conditions économiques et sociales pourtant peu propices.

Poster un commentaire

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Illisible? Changer le texte. captcha txt