Le Rwanda et l’Ouganda: Alliés ou rivaux?

 | Afrique centrale, Note d'analyse politique, Paix & Réconciliation, Samia Chabouni, Sécurité, défense & armements

Par Samia Chabouni | Enseignante-chercheuse à l’université de Jijel (Algérie)

Résumé
L’article s’interroge sur la nature des relations entre le Rwanda et l’Ouganda particulièrement depuis la deuxième guerre congolaise, mais aussi sur les raisons qui poussent ces deux puissances régionales à intervenir en République démocratique du Congo. Dans quelle mesure leurs rivalités influent-elles sur la stabilité en RDC ? Cette note d’analyse s’intéresse plus particulièrement aux motivations de leur activisme en RDC, et surtout à l’impact de leurs interactions sur l’instabilité qui touche l’est du Congo.

paul-kagame-g-et-ougandais-yoweri-museveni
Recommandations
Afin d’instaurer la paix dans la région des Grands Lacs, mais surtout mettre fin à tout affrontement violent en RDC, il est très important de comprendre le contentieux rwando-ougandais qui représente un facteur dans l’analyse de la crise que traverse la région des Grands lacs et d’essayer de résoudre le différend qui existe entre ces deux pays, tout en assurant la sécurité du Congo. Cela passe par le rétablissement, en RDC, d’un État fort capable d’assurer ses fonctions régaliennes. Il est vrai que la tâche n’est pas simple et exige un autre débat sur l’État en Afrique. En outre, les deux voisins doivent trouver des solutions plus pacifiques et cesser de brandir des arguments sécuritaires sur la soi-disant menace que feraient planer sur eux l’existence de groupes armés basés au Congo. À l’exception d’une attaque par une dizaine de membres des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), rebelles rwandais basés en RDC qui aurait eu lieu en territoire rwandais fin novembre 2012, cela fait plusieurs années qu’aucune milice ougandaise ou rwandaise ne s’est infiltrée dans ces deux pays.

En outre, plusieurs sources ont fait état d’une alliance entre Hutu rwandais du FDLR et leurs supposés ennemis acharnés du M23, dirigé par des Tutsi congolais. On conclut que le contentieux rwando-ougandais constitue un enjeu majeur dans la construction de la paix en Afrique centrale. Certes, il ne représente pas la seule source de l’instabilité dans la région, mais constitue un facteur d’intensification des conflits en Afrique des Grands Lacs. Il suffit d’une étincelle pour précipiter le chaos dans cette partie du monde, et même sans affrontement direct entre l’Ouganda et le Rwanda, leur tutelle sur divers facteurs infra-étatique de tous genre (rebelles, seigneur de guerre, affairistes…) continue d’affaiblir l’État congolais et de propager la misère et l’insécurité. Pour ces raisons, le Rwanda et l’Ouganda devraient immédiatement arrêter leur course folle au Congo et brider l’égoïsme national de leurs dirigeants.

TELECHARGEZ LA NOTE D’ANALYSE POLITIQUE EN PDF

Poster un commentaire

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Illisible? Changer le texte. captcha txt