Ressources transfrontalières du Lac Albert: Nouvelle donne d’intégration régionale ou de confrontation militaire?

 In Adolphe A. Chober, Note d'analyse politique, Politiques, stratégies & diplomaties économiques

Par Adolphe Agenonga Chober

RÉSUMÉ:
La découverte du puits pétrolier dans le Lac Albert, espace situé à cheval entre l’Ouganda et la République Démocratique du Congo (RDC), a entraîné la modification de fond en comble de la donne géopolitique dans la région. C’est, sans doute, sur fond des tensions persistantes entre les deux États que cette découverte est intervenue. Dès lors, il apparaît, clairement, que l’entrée en lice de cette nouvelle ressource dans cette région redessine, de plus en plus, les enjeux de la politique étrangère, comme en témoignent de nombreux accrochages militaires entre les forces armées congolaises (FARDC) et ougandaises (UPDF) autour de cette zone sur laquelle, désormais, le projecteur de deux États est braqué.
En visitant le passé récent de l’Ouganda et de la RDC, le diagnostic démontre que pour leurs intérêts stratégiques, ils ne se sont pas empêchés de recourir à la force, comme pour se prévaloir de « Monstre Froid », une formule machiavélique fondant les rapports entre les États sur la cosmogonie juridique, idées figurant dans les réflexions de Hans Morgenthau et de Georges Kennan. La paix et la guerre étant les « deux faces du même Janus » comme le soulignent Gaston Bouthoul et Carrere, ces États choisiront lequel de deux scénarios face aux enjeux aussi vitaux que ceux des hydrocarbures ?
Cette note tente d’apprécier dans quelle mesure les ressources pétrolières du lac Albert peuvent constituer un catalyseur d’intégration ou de déflagration de la région. Elle examine, par ailleurs, les mécanismes privilégiés par les deux États pour maximiser les opportunités que leur présente ce pétrole et les vulnérabilités qui les guettent.
Enfin, le dernier volet de cette analyse s’emploie à dégager les mesures envisageables pour faire de ce pétrole un outil d’intégration régionale.

PROBLÉMATIQUE:
Pour orienter notre analyse, cette note essaie d’apporter des éléments de compréhension aux questions suivantes :
Comment la RDC et l’Ouganda entendent-t-ils construire un nouveau rapport autour des ressources pétrolières du Lac Albert ?
Quelles sont les vulnérabilités ou les facteurs qui entravent ces dynamiques régionales ?
Comment cette ressource peut-elle favoriser l’intégration et le développement dans cette partie de l’Afrique ?

IDÉES MAJEURES:
Le Lac Albert, patrimoine commun de l’Ouganda et de la RDC, regorge des réserves du brut du pétrole dont la découverte a dessiné une nouvelle ligne de fracture entre les deux pays ;

Face à ces enjeux, les deux acteurs ont tenté de trouver de compromis qui, en revanche, n’a pas résisté aux propensions bellicistes des parties ;

La RDC et l’Ouganda sont deux États de la région qui, depuis des décennies, n’ont pas hésité à régler militairement leur différend ;

La découverte de la manne pétrolière à travers leur frontière commune ouvre une nouvelle page de l’histoire de ces deux États dont la nature reste encore ambivalente.

Leave a Comment

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Not readable? Change text.