Femmes, dynamiques du genre et rapports sociaux de sexe en Afrique | Dr Fatoumata Keita

Dr. Fatoumata Keita est enseignante-chercheure au département d’Anglais à l’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako (ULSHB).

Dans le cadre de cet entretien réalisé par Thinking Africa, Dr Keita revient sur les dynamiques du genre et les rapports sociaux entre les hommes et les femmes dans nos sociétés contemporaines en Afrique.

Elle questionne la place des femmes dans les processus de paix, notamment au travers du cas malien où les femmes occupent encore une position marginale dans le processus de consolidation de la paix. Elle souligne le rôle crucial que les femmes, “ciment de la société”, pourraient jouer dans la médiation et la gestion des conflits et l’importance de leur inclusion dans le domaine de la paix et la sécurité.

“Il faut qu’on offre plus d’espace aux femmes dans les espaces publics et que le partage des tâches soit plus équitable dans l’espace privé. Ce n’est pas utopique de penser de la sorte. Un jour viendra où on ira vers ce modèle. On ne peut pas se développer sans utiliser les compétences et les expertises des femmes, or ces compétences sont en train d’être perdues. Il y a beaucoup de femmes dotées de diplômes dont elles ne tirent pas profit. Ce sont des compétences que nous sommes en train de perdre. Pour que l’Afrique puisse prendre le départ, il faut mobiliser toutes les compétences et toutes les forces vives de la nation, tous les talents et les potentiels. Le développement c’est une machine, on ne peut aller avec une partie de la machine et laisser l’autre derrière.”

Titulaire d’une maîtrise en Littérature Africaine et d’un doctorat en Littérature Américaine, elle nous offre également une analyse des oeuvres de Toni Morrison sous le prisme de l’Afrocentricité, objet de sa thèse.