L’Union africaine et la crise du Sahel : un acteur en quête d’une stratégie efficace

Le Sahel est sur le plan géographique, constitué de l’ensemble des pays situés sur la bande sahélienne séparant l’Afrique du Nord et l’Afrique sub-saharienne. Il s’agit de l’Algérie, du Burkina Faso, de la Libye, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Soudan et du Tchad. Il existe d’autres pays qui sont en dehors de la zone sahélo-saharienne mais pour lesquels, une attention particulière doit être accordée : la Côte d’Ivoire, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Nigeria et le Sénégal.

Depuis plusieurs années, le Sahel est confronté à une série de crises notamment, l’insécurité alimentée par de groupes islamistes armés.  La chute du régime du guide libyen Mouammar Kadhafi en 2011 a exacerbé la crise dans cette région du continent africain. La défaillance politique des autorités étatiques prive ces dernières d’un contrôle sur le vaste territoire désertique. Des tensions politiques internes montent, les frontières poreuses favorisent les trafics en tout genre engendrant un climat d’insécurité généralisé dans l’espace.

D’autres crises internes aggravent ce constat. En effet, l’espace sahélien fait face à une résurgence de changements anti constitutionnels au sommet de l’Etat, à une crise économique et migratoire sans précédent et au changement climatique qui menace l’ensemble de l’écosystème. En dépit de ces nombreuses problématiques auxquelles sont confrontées les pays de la zone sahélienne, certains observateurs avertis, constatent que c’est là que « se décide l’avenir du Monde », en raison de nombreuses ressources minières non exploitées que regorge le Sahara.

Au regard de cette crise régionale, l’Union africaine, fidèle à l’un de ses principes fondateurs « Solutions africaines aux problèmes africains » s’est engagée très tôt dans au Sahel, aux côtés de l’Organisation des Nations unies (ONU) pour entreprendre une mission conjointe et multidisciplinaire dans la région, du 7 au 23 décembre 2011. Ce fut, le début de l’intervention de l’Institution continentale dans la crise du Sahel qui verra, la mise en place (en étroite collaboration avec la CEDEAO et les Nations unies) de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA) le 20 décembre 2012 par la résolution 2085 du Conseil de sécurité de l’ONU. Moins d’un an après son opérationnalisation, cette Mission s’est achevée le 1er juillet 2013 cédant la place à la Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). La MINUSMA durera six mois. Suite à cette phase transitoire, la Commission de l’Union africaine, a décidé d’établir, en date du 1er août 2013, la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL). Basée à Bamako, la MISAHEL est chargée de la mise en œuvre effective de la Stratégie de l’Union africaine pour la région du Sahel (adoptée lors de la 449ème réunion du Conseil de paix et de sécurité tenue le 11 août 2014 à Addis-Abeba) axée sur trois volets principaux : gouvernance, sécurité et développement.

TELECHARGER EN PDF

Comment 1

  • SORO Gninakan16 mai 2022 at 12 h 12 min

    Bonjour à vous et merci pour votre travail énorme!
    Est-il possible d’avoir un contenu de cette conférence ou tout du moins un résumé ou simplement la posibilité de réécouter l’audio?
    Sincèrement,
    SORO Gninakan

  • Répondre à SORO Gninakan Annuler la réponse