Conférence TA – 21 octobre 2015 à Paris – Changement constitutionnel et Violence Politique en Afrique

 | Agenda, Débats TA

Dans le cadre de sa nouvelle série de rencontres autour des enjeux de paix en Afrique, L’institut de recherche et d’enseignement sur la paix en Afrique vous invite, le mercredi 21 octobre 2015 à 17h45, au Centre Malher, à Paris, à la conférence-débat :

Changement constitutionnel en Afrique et violence politique: Les enjeux juridiques, politiques et économiques de l’expérience démocratique sur le continent.

Intervenants :

JEAN-FRANCOIS AKANDJI-KOMBE
Professeur des universités, Paris I
Doyen honoraire de la Faculté de Droit de Caen
Président de l’Institut panafricain d’action et de prospective

JEAN-CLAIR MATONDO
Chercheur associé, Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Auteur de Congo, le projet du peuple

Lieu :

Centre Malher
9 rue Malher 75004 Paris
Entrée libre.

Date et heure :

Mercredi 21 octobre 2015. A 17h45.
Durée : 2h environ.

Avant-propos

Les Constitutions en Afrique sont-elles source de crise politique ?
Au lendemain des indépendances les nouveaux Etats africains se sont empressés à adopter des textes constitutionnels afin de consolider les Nations naissantes. Jusqu’à la fin des années 1980, le modèle du parti unique semble avoir étouffé les crises politiques qui remettaient en cause le fonctionnement du pouvoir en place. Mais au tournant des années 1990, les Conférences Nationales ont redéfini la manière dont on organise la vie politique en Afrique en ouvrant la voie au pluralisme politique.
Dès lors que le mouvement de démocratisation de la vie politique et de libéralisation de la vie économique a été engagé, les acteurs politiques se sont multipliés, mais ce mouvement n’ayant pas été suivi par un changement du jeu constitutionnel, des revendications ont vite vu le jour pour remettre en cause non seulement la légitimité des gouvernants mais aussi les règles du jeu politique.
Depuis lors, et malgré différents processus de dialogues « inclusifs », de concertations et de réconciliations nationale, tout rendez-vous politique constitue devient est prétexte à une violence qui est devenu un instrument de tentative de régulation de la vie politique. Comment repenser le constitutionnalisme en Afrique et renverser la dynamique de violences qui annulent les processus démocratique?

Pour plus d’informations :

Site web : thinkingafrica.org
Tél. : +33 6 51 87 95 50
Email: contact[a]thinkingafrica.org

Showing 2 comments
pingbacks / trackbacks

Poster un commentaire

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Illisible? Changer le texte. captcha txt