Espoirs et déboires après la libération de 82 lycéennes de Chibok

 In Info flash, Sociétés, conflits et justice

Par Abelegue Alliance Fidèle

La lutte n’est pas terminée. La solidarité de tous et de chacun est bienvenue. Même les familles soulagées doivent faire preuve de retenu de peur de contraster leur joie à la tristesse des autres. Mais les efforts fournis par le gouvernement nigérian et les partenaires donnent raison de croire. Il n’est pas question de désespérer.

Il faut garder espoir de revoir les autres filles dans de conditions souhaitables. Les parties prenantes savent que la priorité dans la culture de la paix, c’est la sécurité des populations locales. Par conséquent, il en va de leur intérêt de privilégier la négociation au détriment d’une enchère des violences dans les rapports avec les groupes armées.

 TELECHARGEZ L’INFO FLASH EN PDF 

Leave a Comment

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Not readable? Change text.