Femmes africaines et leadership : Mettre fin à la domination masculine

 | Fweley Diangitukwa, Leadership, Note de recherche

Fweley Diangitukwa | Docteur en sciences économiques et sociales de l’Université de Genève.

RESUME
Cet article décrit la place de la femme dans la société, à partir des concepts de leadership et de gouvernance. Tout en montrant que les femmes qui sont plus nombreuses que les hommes sur la planète n’occupent pas une place envieuse, l’auteur cherche à décrire les causes qui empêchent la gent féminine à émerger et à être véritablement égale de l’homme.

Pour y parvenir, il considère la place de la femme non seulement en Afrique mais aussi dans le monde. Il démontre que dans la plupart des pays, au Nord comme au Sud, à l’Ouest comme à l’Est, dans les pays dits démocratiques et dans les pays tyranniques, les femmes ont longtemps été exclues de la jouissance des droits politiques qui ne remontent pour elles qu’au début du XXe siècle. Parmi les raisons qui expliquent cette absence des femmes dans le domaine du leadership, il s’attarde sur le modèle patriarcal de l’autorité vécue dans l’enfance, le poids des traditions ancestrales portées sur le primat du masculin. Il y a aussi le poids des religions à travers le temps où le prophète a toujours été un homme, sans oublier les rapports de force à cause du caractère phallocentrique qui domine dans l’arène politique et le poids de la langue qui est plus au service de l’homme que de la femme. La femme a toujours été associée au sexe faible alors que c’est elle qui donne la vie.

Cet article se limite à la sphère publique, c’est-à-dire au leadership politique et n’aborde pas la problématique du management du secteur privé où les femmes ont une influence certaine. Les difficultés que rencontrent les femmes africaines en matière de leadership sont aussi rencontrées par les femmes occidentales. À quelques exceptions, toutes les sociétés ont été et continuent d’être régies par les mêmes assignations de genre . En Afrique, les études approfondies sur la littérature féministe sont rares. Cet article est un début d’exploration du sujet. Il se limite sur le général et n’analyse pas le cas spécifique de chaque pays.Pour conclure, l’auteur s’interroge sur les moyens de sortir la société de la perpétuation d’« un ordre sexué asymétrique ».

 

 TELECHARGEZ LA NOTE DE RECHERCHE EN PDF 

Poster un commentaire

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Illisible? Changer le texte. captcha txt