La crise post-électorale de 2011 en Côte d’Ivoire : Un aveu d’échec des médiations internationales ?

 | Adeline Gnahoua Touali, Note de recherche, Sociétés, conflits et justice

Par Adeline Gnahoua Touali

RÉSUMÉ:
Cet article remet en question la capacité des médiations internationales à trouver une sortie de crise négociée en Côte d’Ivoire. La crise ivoirienne est l’une des crises en Afrique qui a fortement mobilisé la communauté internationale. C’est aussi l’une des crises dont le mode de règlement pacifique a été privilégié par la communauté internationale dès son déclenchement. Paradoxalement, celle-ci s’est soldée par une guerre dans laquelle la communauté internationale s’est fortement impliquée. La note d’analyse se subdivise en trois parties : la première fait le rappel des médiations internationales conduites par la communauté internationale en Côte d’Ivoire. La deuxième fait une analyse de la posture de la communauté internationale dont les prises de position à certains moments ont accentué la crise. Enfin, la troisième partie de la note présente des voies alternatives dont la communauté internationale aurait pu faire usage pour une sortie de crise négociée en Côte d’Ivoire. En conclusion, l’auteure fait des recommandations : l’une à la Côte d’Ivoire afin de prévenir à l’avenir une autre crise et l’autre à la communauté internationale dont les médiations sont souvent remise en cause dans plusieurs pays.

PROBLÉMATIQUE:
Cette note d’analyse s’articule autour d’une problématique qui se décline de la manière suivante – Qu’est-ce que les médiations internationales et quel était leur rôle dans la sortie de crise en Côte d’Ivoire ?
– Ont – elles réussi une sortie de crise négociée en Côte d’Ivoire ?
– La crise post-électorale ne traduit – elle pas l’échec des médiations internationales ?

CONTEXTE DE LA NOTE:
Cette note intervient à la veille des premières échéances électorales après 2011. La Côte d’Ivoire organise ces élections dans un climat social quelque peu tendu après un mandat mitigé de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation. Ces échéances électorales qui sont censées constituer selon la communauté internationale un test d’une démocratie restaurée et d’une stabilité retrouvée, souffrent déjà de nombreuses contestations de la part de l’opposition. Cet article est une modeste contribution à la réflexion sur les médiations internationales et le règlement d’une crise post-électorale en Côte d’Ivoire.

IDÉES MAJEURES:
– La communauté internationale s’est fortement impliquée dans la recherche de solution négociée à la crise ivoirienne ;
– Ces médiations internationales ont connu des fortunes diverses tout au long du processus de paix en Côte d’Ivoire ;
– Il importe donc d’en faire une analyse objective afin d’en ressortir les forces et surtout les limites afin de proposer des alternatives et faire des recommandations.

Poster un commentaire

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Illisible? Changer le texte. captcha txt