Skip to content

La réconciliation entre la Somalie et le Somaliland : Un terrain jeu éthiopien

La réconciliation entre la Somalie et le Somaliland : Un terrain jeu éthiopien

La réconciliation entre la Somalie et le Somaliland : Un terrain jeu éthiopien

Par Roukiya Mohamed Osman

RÉSUMÉ:
Le rapport conflictuel entre la Somalie et l’Éthiopie dans la corne de l’Afrique bien que séculaire s’est amplifié dès les indépendances. L’idée d’une « Grande Somalie », développée par Mohamed Syad Barre qui consiste à réunir tous les territoires Somali de la région en un seul pays s’est très vite heurtée au Négus rouge. L’annexion en 1977 de l’Ogaden (région Somali d’Éthiopie) par la Somalie a réveillé les stratégies hégémoniques de Mengistu Hailé Mariam. Dans les années 80 à 90, son régime finance et arme les mouvements de rebelles pour fragiliser le gouvernement de Mogadiscio. Cette situation scelle le destin de la Somalie et la disloque en plusieurs petites régions (Somaliland, Jubaland, Puntland ect) entraînant l’effondrement total de l’État somalien.
Cet article met en exergue les intérêts immédiats de l’Éthiopie et des Émirats Arabes Unis dans la médiation entre Mogadiscio et Hargeisa. À partir de la rencontre des deux présidents de la Somalie et du Somaliland, ce texte apporte un éclairage sur les excuses du président somalien à la région sécessionniste du Somaliland, Mais la rumeur de son déplacement a, néanmoins, troublé le Somaliland qui était jusqu’ici paisible et créé, ainsi, des tensions entre les deux pays. Depuis environ trois décennies et sans, toutefois, être reconnu par la communauté internationale, cet État auto-proclamé jouit d’une relative stabilité contrairement à son voisin.

CONTEXTE :
Cet article s’inscrit dans un contexte où l’Éthiopie est devenue la pierre angulaire d’une région où les intérêts accélèrent l’histoire entraînant, ainsi, une rapide reconfiguration géopolitique. Après l’accord de paix entre l’Éthiopie et l’Érythrée ; le rapprochement et la normalisation des relations entre d’un côté la Somalie et l’Érythrée et de l’autre la Somalie et l’Éthiopie indique une nouvelle intégration régionale. Pour compléter cette intégration la résolution du conflit entre la Somalie et le Somaliland s’impose. Aby Ahmed dans son rôle de récipiendaire du prix Nobel vise, encore plus, un leadership dans la réunification entre les deux frères ennemis.

IDEES MAJEURES :
– L’Éthiopie a été un acteur clé dans la désintégration de la Somalie.
– Le port de Berbera, au Somaliland situé à l’entrée du détroit de Bab-el-Mandeb, une voie maritime stratégique, sonne comme une alternative aux intérêts de l’Éthiopie et des Émirats Arabes Unis. En s’intéressant aux problèmes somaliens, ils estiment qu’une solution durable et stable entre Mogadiscio et Hargeisa serait capitale pour leurs intérêts communs dans la région.
– Le président Farmajo ne semble pas formuler les excuses appropriées au clan Issaq dominant au Somaliland.
– Le déplacement du président Farmajo accompagné d’Aby Ahmed a pris une tournure politique entraînant des tensions entre Hargeisa et Mogadiscio.

PROBLEMATIQUE :
Comment l’Éthiopie qui a forgé son hégémonie dans la désintégration somalienne peut-elle jouer la médiatrice dans le processus de réconciliation entre la Somalie et le Somaliland ?