Skip to content

Le concept d’égalité chez Antenor Firmin

Le concept d’égalité chez Antenor Firmin

Par Mahougnon Sinsin

RÉSUMÉ:
Anténor Firmin. Le nom sonne comme un symbole. Rien qu’à l’évoquer, on se sent saisi d’un frémissement.
Tant l’homme qui l’incarne frappe par sa fulgurance. Rassurez-vous, il n’est point question de ces « fulgurances essentielles » que Fanon redoutait. Firmin ne s’embarrasse pas de métaphysique. Surtout, il ne prête le flanc à aucune des deux “métaphysiques” que l’auteur de Peau noire, masques blancs dénonce : d’une part, la métaphysique de la « blancheur », et d’autre part, la métaphysique de la « noirceur ».

En somme, les métaphysiques de la couleur. La fulgurance de Firmin est celle d’une pensée qui interroge les dogmes d’une époque. Son siècle était celui du dogme de la « race » et des idéologies raciales. Épris des valeurs humanistes de son peuple, il se propose d’allumer une étincelle dans les ténèbres de ce siècle obscur. Juste une étincelle. Voilà ce que représente modestement Firmin. Une étoile qui brille dans le ciel brumeux et bruyant d’un siècle nébuleux.

C’est l’oeuvre de cet homme, fervent dévot de l’Humanité, que nous nous proposons de re-parcourir brièvement. La thématique centrale de cette oeuvre nous emble être celle de l’égalité. De manière succincte, nous examinerons comment l’auteur aborde cette thématique dans ses écrits, en particulier dans son ouvrage majeur, De l’égalité (1885). L’étude se concentrera su quatre aspects de la philosophie firminienne de l’égalité : l’égalité naturelle, l’égalité politique, l’égalité des nations et l’égalité sociale.