Les enjeux de la partition de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ex-Boko Haram)

 | Info flash, Joseph Léa Nkalwo Ngoula, Sécurité, défense & armements

Par Nkalwo Ngoula Joseph Léa

Quelles sont les conséquences de la scission de l’ex-Boko Haram sur la dynamique du conflit? Entre-t-on dans une phase de désescalade ou dans un nouveau cycle de violence à l’issue tragique? La guerre de leadership sonne-t-elle le glas de la secte islamiste? Il nous semble urgent d’examiner, sur la base d’évidences historiques et empiriques, les conséquences de ce rebondissement sur les capacités de nuisance du groupe et d’évaluer les défis nouveaux que devront relever les États autour du lac Tchad dans leur lutte contre cette organisation terroriste.

Crier victoire après la scission de l’ex-Boko Haram reviendrait à vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. L’histoire récente des brigades djihadistes révèle qu’elles survivent à des épisodes de partition et en sortent parfois renforcées. L’ex-Boko Haram n’échappe pas à cette tendance et rien ne présage jusqu’ici que le groupe sortira affaiblit de cette rivalité entre Shekau et Al-Barnoui. Ce qui est tout de même certain, c’est le danger croissant que cette scission fait peser sur les États riverains du lac Tchad.

 TELECHARGEZ L’INFO FLASH EN PDF 

Poster un commentaire

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Illisible? Changer le texte. captcha txt