L’Union Africaine et la prévention des conflits armés : Lectures et analyses à la lumière du Système Continental d’Alerte Rapide (SCAR)

 | Note de recherche, Sécurité, défense & armements, Union Africaine

Par Jean-Marc Segoun

RÉSUMÉ:
La régionalisation des conflits armés sur le continent s’est imposée comme une réalité sociale et économique
mobilisant de nombreux acteurs internes et exterieurs. Cette réalité socio-politique a favorisé une floraison d’ingénierie instititionnelle et des mecanismes de prevention des conflits armés comme le Système Continental d’Alerte Rapide (SCAR) de l’Union Africaine. Cette réflexion démontre en quoi l’Afrique est un espace fragile en proie à des violences économiques, militaires. Puis, elle analyse les réponses institutionnelles apportées et leurs limites face au développement d’une économie de la guerre internationale inégalable.

CONTEXTE:
Les effets de contagion des conflits armés sur le continent imposent des réflexions et de nouvelles analyses des mécanismes de prévention des conflits armés comme le Système Continental d’Alerte Rapide. Cette réflexion analyse la pertinence de cet instrument au regard de sa légitimité juridique, institutionnelle et des enjeux sécuritaires.

PROBLÉMATIQUE:
L’efficience du Système Continental d’Alerte Rapide (SCAR) en Afrique ne serait-elle pas conditionnée par une réelle approche plus inclusive regroupant États, armées et sociétés civiles, acteurs sociaux ?

IDEES MAJEURES :
– L’efficience du Système Continental d’Alerte Rapide nécessite une collaboration avec les systèmes régionaux de prévention des conflits armés comme l’ECOWARN.
– Le déficit de communication institutionnelle sur l’existence du mécanisme au grand public le rend
moins performant.
– L’absence de réponse précise ou de diplomatie préventive lors des alertes, discrédite le mécanisme.

Poster un commentaire

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Not readable? Change text. captcha txt