Sociétés & identité

Koyo Kouoh, d’origine camerounaise, est la fondatrice et directrice du centre d’art RAW Material Company (lieu d’exposition, de réflexion et de débat) à Dakar.

Curatrice d’art et commissaire d’exposition, elle a coordonnée le programme culturel de l’Institut de Gorée (1998-2002), fut co-commissaire des Rencontres de Bamako en 2001 et 2003, a collaboré à la Biennale de Dakar et est commissaire de FORUM, un programme éducatif du salon 1:54 consacré à l’art contemporain africain à Londres et à New York.

Dans cette première partie de l’interview, Koyo Kouoh revient sur son enfance au Cameroun et son parcours à travers l’Afrique, l’Europe et l’Amérique. Elle partage sa perception sur différents thèmes comme l’immigration et nous présente son centre d’art « Raw Material Company » ainsi que les projets qui y sont développés. Koyo Kouoh analyse les différentes mutations dans le paysage artistique en Afrique depuis les indépendances. Elle met également en lumière les défis et les opportunités des artistes africains contemporains. Cette entrevue permet de comprendre la place de l’art en Afrique aujourd’hui.

Voir la seconde partie de l’interview.

Quelques verbatims extraits de l’interview.

Sur son métier de commissaire d’exposition

Quand on me demandait ce que je voudrais faire quand j’étais petite, je répondais toujours médecin. Cette envie de servir et de soigner fait partie de la mission du commissariat d’exposition. Il y a une sorte de lien. Dans l’étymologie du mot commissaire d’exposition en anglais, curator, il y a le mot cura, qui veut dire soigner.

Sur les migrations

Que ce soient des migrations volontaires ou non, l’être humain a toujours besoin d’ailleurs et cet ailleurs l’élargit, le construit, le nourrit et l’inspire. Toutes les sociétés se sont construites et de manière endogène et de manière exogène, en absorbant ce qui vient d’ailleurs. Tout cela est fondamental à la vie humaine. Et c’est tout à fait normal que les gens soient en mouvement.

Sur le projet Raw Material Company

Raw Material Company est un lieu de débat, de production, de promotion, de construction de la société. Il est très important d’aller au-delà de la personne, surtout en art, et dans les choses de l’esprit en général. J’aimerai contribuer à la création de structures qui elles-mêmes se tiennent et à travers lesquelles différentes personnes peuvent passer. Il s’agissait aussi avoir un outil d’action pour pouvoir se mettre sur le même pied d’égalité que beaucoup d’interlocuteurs avec qui je travaillais, mais aussi pour pouvoir former d’autres personnes.

Sur le choix du nom « Raw Material Company »

En pensant cette structure, il é tait important pour moi qu’il n’y ait pas de redondance. Je voulais aller au-delà des évidences. Il était important que la dénomination ait, dans son contenu, des éléments artistiques et qu’il n’y ait pas le mot Afrique mais que le contenu de la dénomination se réfère à l’Afrique. Je voulais y transmettre aussi un esprit de collectivité et de partage. Enfin, je voulais aussi inclure un mot africain. RAW, en wolof, veut dire pionnier, premier en avant. RAW Material, en anglais, signifie matières premières, et renvoie à l’Afrique comme pourvoyeur de matières premières pour le développement mondial.

Koyo-TA-web

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Illisible? Changer le texte. captcha txt