Thinking Africa sur l’Algérie à l’horizon 2040

 | Communiqués, Politiques, stratégies & diplomaties économiques, Samia Chabouni

Les 11 et 12 septembre 2019 à Tunis, l’ISS (Institute for Security Studies), en collaboration avec le Gouvernement des Pays-Bas, la fondation Hanns Seidel et l’agence suédoise de la coopération internationale, a organisé un atelier intitulé « L’avenir de l’Algérie: atelier de consultation sur les données » auquel Thinking Africa a participé.

Chercheure à Thinking Africa, Dr Samia Chabouni, enseignante à l’université de Jijel (Algérie) a représenté l’institut lors de ce workshop dont l’objectif était d’obtenir les points de vue d’experts nationaux sur l’avenir de l’Algérie à l’horizon 2040, à travers différentes dimensions (la démographie, la santé, l’éducation, les infrastructures, l’économie, le commerce, la croissance et la gouvernance, entre autres).

Samia a, entre autres, fait une présentation sur le mouvement social actuel en Algérie sous le titre : « Le Hirak et les perspectives d’avenir en Algérie ». Il s’agissait pout elle de donner une analyse sur la situation politico-sociale en Algérie, tout en se penchant sur l’avenir du pays. Il s’agissait également de regarder l’avenir du pays aux yeux du Hirak (« Le mouvement » en français), en se focalisant sur les aspects positifs du mouvement.

Dr Chabouni a abordé les atouts humains – à savoir la jeunesse qui représente 70% de la société algérienne et exprime son aspiration démocratique – le rôle de la femme dans le mouvement, mais aussi l’importance et le rôle de la diaspora algérienne, très attachée à son pays. Elle a questionné l’avenir du Hirak en s’appuyant sur ses caractéristiques positives (pacifisme et créativité, caractère national, civisme et organisation, solidarité et union, résistance) qui, selon elle, s’affichent comme des indicateurs structurels du changement. A la fin, elle a soulevé les défis à relever après le 22 février 2019, que les nouveaux dirigeants algériens doivent affronter dans les mois prochains.

Il faut souligner que l’objectif de l’atelier était d’ouvrir la réflexion et le débat sur l’avenir de l’Algérie en consultant des experts algériens, dans le but de rédiger un rapport sur les trajectoires actuelles de l’Algérie et la Tunisie jusqu’en 2040, c’est-à-dire un rapport sur les scénarios envisageables concernant chacun de ces pays. Cet atelier servira de source pour approuver les données existantes dans le projet de rapport, mais également les évaluer et améliorer le rapport – qui sera publié d’ici la fin 2019 sur le site d’ISS.

Poster un commentaire

Nous contacter

Suggestion, information, proposition ou autre: Merci d'utiliser ce formulaire ci-dessous pour nous contacter.

Illisible? Changer le texte. captcha txt