Les mercenaires de Wagner en Centrafrique : une servitude volontaire ?

Cette note d’opinion apporte un éclairage sur le regain inattendu et inavoué du mercenariat en Afrique et surtout de son intégration dans les paradigmes de sécurité en République Centrafricaine. Au seuil de l’analyse, il est question de la présence des hommes de la société paramilitaire russe appelée Wagner en Afrique en général et en Centrafrique en particulier. Le phénomène surprend plus d’un dans la mesure où la législation russe ne fait pas bon ménage avec toute activité relevant du mercenariat. Pourtant, un certain nombre d’éléments font développer la thèse contraire en République Centrafricaine. Cela participe de la stratégie russe dans le jeu de rivalité avec l’Occident sur le sol africain. Ce qui pourrait s’avérer ahurissant pour les lecteurs, c’est cette complexité qui naît le plus souvent dans les relations internationales et qui pourrait favoriser les relations de coopération entre deux Etats sur un premier terrain quelconque et la compromettre sur un deuxième. Le cas patent est celui de l’alliance franco-russe en Libye et de cette guerre froide qui ne dit pas son nom qui s’enflamme à petit feu entre ces deux Etats en République Centrafricaine.

 

File name : Odilon-Maurice-Ouakpo-Les-mercenaires-de-Wagner-en-centrafrique-VF.pdf

Add Comment